Sophrologue, je respecte le code de déontologie de ma profession. Parmi ses principes, certains me tiennent particulièrement à coeur. 

Respect

 

Si cet outil est fait pour vous, c'est lui qui vous convaincra... pas moi. Je ne suis pas là pour vous en persuader.

Je suis là pour vous le faire connaître, vous le transmettre s'il vous convient, vous conseiller si nécessaire notamment s'il n'est pas adapté à votre besoin ou suffisant pour y répondre.

 

Humilité

 

Je suis diplômée... mais je continue d'apprendre.

Dans ma vie de tous les jours, car j'aime explorer et incarner ce que je transmets.

En cabinet, grâce aux vécus des personnes que j'accompagne, qui font leurs propres expériences et viennent enrichir la palette des possibilités de la sophrologie.

En formation, grâce aux échanges avec d'autres thérapeutes, praticiens, grâce aussi aux outils que je découvre. 

 

Complémentarité 

 

Les principes qui précèdent, montrent que cela ne me dérange pas et que j'aime travailler  en réseau. 

Ma priorité est que nous travaillons en confiance et dans le plaisir entre praticiens. Je n'hésite donc jamais à communiquer les coordonnées:

 

  • d'un autre sophrologue, s'il n'est pas possible de trouver un créneau de rendez-vous confortable, pour des raisons d'éloignement géographique ou de disponibilité horaire. Ou encore si ma manière de travailler ne vous correspond pas.

  • d'un thérapeute, si la sophrologie n'est pas adaptée à votre besoin du moment.

 

De même il est fréquent que praticiens ou thérapeutes m'adressent leurs patients en complément de suivi: médecin généraliste, gynécologue, gastro-entérologue, orthophoniste, ostéopathe, psychothérapeute, psychologue, psychiatre, sexologue, naturopathe.

 

 

Mon éthique